Christopher public 24H2015Cordesbandeau4Panoramique déversGrimpeur dans le vertical

Historique du club

En 1986, Jean-Claude Marion, professeur de technologie au lycée professionnel Guynemer a une  passion : l’escalade ! Pour s’entraîner, il aménage le contrefort de la route de Marie Blanque au niveau de Bilhères en Ossau, et très vite, ce terrain de jeu est aussi utilisé par un centre de vacances.

Ce succès lui donne alors l’idée d’aménager une Structure Artificielle d’Escalade (SAE) à Oloron.
Avec la collaboration des quatre clubs pratiquant déjà l’escalade (Messier Sport, le Club Alpin Français, Léo Lagrange et l'AS Barétous) ils projettent d’équiper le derrière du fronton. Mais en période hivernale, l’activité n’est pas praticable en extérieur. L’idée d’équiper l’ascenseur du carré de la halle voit donc le jour, fin 1987. Du Mur d’hier à celui d’aujourd’hui, 6 étapes décisives ont été franchies.

L'élaboration du projet

Le carré des halles appartenant à la municipalité, il faudra convaincre R.Dieste, maire de l’époque, et son conseil pour qu’une convention soit signée entre les deux parties : la gestion de la salle du carré des halles est ainsi laissé à l’association mais la Mairie en reste le propriétaire et peut s’en servir dès qu’elle en a besoin, notamment le vendredi matin pour le marché.

Le mur s'agrandit

Le mur remporte un franc succès. Les scolaires y viennent régulièrement en cours de sport et avec eux, de nouveaux adhérents.
Le mur doit s’agrandir ! Un autre pan apparaît, la traversée et le premier dévers ; décoré de paysages et d’oiseaux. Cette deuxième tranche est construite en un week-end par les bénévoles sur les plans de l’architecte E. Vallès.
Ce pan construit en 1991 n’existe plus aujourd’hui. Les travaux avaient été financés par le Conseil Général.

Toujours plus haut !

C’est encore avec l’aide du Conseil Général que deux nouveaux secteurs voient le jour : la dalle et le secteur Cannelle que l’on connaît aujourd’hui. Les travaux ont été réalisés par les bénévoles et une entreprise de charpente. Ces secteurs, plus hauts que les autres, commencent à attirer de bons grimpeurs étant donné le peu de SAE existantes à ce moment là. Avec ces grimpeurs, Oloron accueille sa première compétition d’escalade le 7 mai 1994 ! Le Mur commence à être reconnu dans le département et fait de plus en plus parler de lui.

Plus de monde, plus de grimpe

Des spécialistes de l’escalade viennent grimper au Mur. Le PGHM en fait aussi son terrain d’entraînement. Son succès départemental n’est pas suffisant. Il doit être reconnu au niveau régional. Pour cela, le rééquipement et l’extension de la falaise d’Arguibelle (Lanne-en-Barétous) sont envisagés.

Les falaises d'Arguibelle :
Par le biais de ces falaises, les jeunes grimpeurs pourront découvrir l’escalade en extérieur, totalement différente de celle en SAE.
De plus, les falaises attireront des touristes dans la région. Lorsque le temps ne se prêtera pas aux activités en extérieur, les grimpeurs seront réorientés sur la SAE oloronaise.
Le projet conquit la Région, le Conseil Général et la Municipalité qui le financent. Cet argent permet de financer la signalétique (panneaux présents sur le site), et l’équipement. Des équipeurs s’attèlent à ce travail, aidés comme toujours de bénévoles, pour les journées nettoyage.
Le topo d’Arguibelle est quant à lui écrit par JM Larricq et proposé à ses frais.
Les amateurs de grimpe font d’une pierre deux coups : Le Mur peut proposer dans ses alentours une falaise propre et sécurisée aux grimpeurs de tous les niveaux et il contribue au développement touristique.
 
Le Mur d’Oloron est alors désigné Centre Régional d'Aquitaine d’Escalade par la FFME. Un plan d’agrandissement de la SAE voit de nouveau le jour. L’entreprise de charpente Latrubesse est mise à contribution pour aider les nombreux bénévoles. La salle sera une nouvelle fois inaugurée en février 1996.
 
Des compétitions de niveau régional sont alors organisées. Le groupe des jeunes compétiteurs oloronais est coaché par le club Léo Lagrange, l’un des trois clubs fondateurs. La relève sera prise par l’AS Barétous, nouveau club qui a rejoint les trois premiers.
Des emplois jeunes commencent à se mettre en place pour gérer l’ensemble de la SAE. Suite à quoi le Mur pérennise le contrat de l’actuel agent d’accueil : Stéphane.
Le Mur peut financer un tel contrat grâce aux nombreuses adhésions. Les diplômés du Brevet d’Etat quant à eux se succèdent.

La naissance d'une nouvelle association : Le Mur

En 1995, les quatre clubs fédérés n’en forment plus qu’un : LE MUR. Le club sera affilié officiellement à la FFME. Une nouvelle association vient de voir le jour. Elle est dorénavant indépendante de chacune des 4 associations d'origine. La municipalité lui confie la gestion exclusive de la SAE.

Le Mur d'aujourd'hui

En 2004, Le Mur change de président. Jean-Claude Marion laisse sa place à Jean-François Lafenetre et Cédric Chuburu. La nouvelle équipe doit gérer le succès de l'association sportive la plus importante de la ville d'Oloron Sainte Marie.

La SAE est de nouveau modifiée grâce aux plans de Jean-Michel Larricq. Elle est de nouveau inaugurée en 2006.

Le Mur subit ses dernières modifications en 2010. Les 600m² supplémentaires sont inaugurés lors de la 5ème édition des 24 Heures du Mur, le 2 octobre 2010. La surface grimpable franchit la barre symbolique des 2000m² pour 21m de hauteur ! 

En 2010, le Mur accueille les premiers championnats de France de Sport Adapté. La manifestation, qui tient tant à cœur de l’association oloronaise, très engagée dans l’accès des personnes en situation de handicap à l’escalade, est un succès. D’ailleurs, Le Mur organisera de nouveau des championnats en 2012 et 2017.
 
Structure de niveau international, la SAE oloronaise accueille désormais régulièrement de nombreux grimpeurs de haut-niveau, des équipes de sélections nationales. Face aux jeunes grimpeurs taentueux de son équipe compétition (Pyrène Santal, Martin De Truchis...), Le Mur est également labellisé Centre d’Excellence Sportive en 2013 pour préparer les plus jeunes aux exigences du haut niveau en leur offrant une haute qualité d’encadrement.
 
Enfin, en 2015, le Mur se met à la page et développe un secteur d’escalade de bloc, nouvelle discipline en plein essor ! De niveau régional, avec 35m linéaire de grimpe et des inclinaisons à faire tourner la tête, la SAE propose désormais un espace complet, ludique et convivial d’escalade !